Activités portuaires

Angélique me passe un peu la plume pour que je vous parle de ce que nous avons pu observer dans les ports. Je vais essayer d’écrire un récit pas trop bateau … (voilà, ça c’est fait 😉 )
En pensant aux activités portuaires, s’il y a un mot qui nous vient sans cesse à l’esprit, c’est bien le mot démesure. L’arrivée au port d’Anvers nous a d’ailleurs tout de suite mis dans le bain, à travers son dédale de routes et de ronds-points. Mieux vaut connaitre son numéro de quai !

L’approche à vélo du cargo au milieu des conteneurs et des engins de chargement, nous donne ensuite un premier ordre de grandeur de ce que nous allons voir les prochains jours. Imaginez vous un bateau de plus de 220m de long et 40m de haut (13 étages) pouvant contenir jusqu’à 3000 voitures, un quai remplis de centaines de conteneurs d’environ 3m x 3m x 10m ou 20m, empilés comme des legos, et des engins de toutes sortes les manipulant avec une aisance déconcertante. Nous entrons dans un nouvel univers, complètement inconnu de nous deux. Après quelques jours d’observation, les voitures, les bus et les camions, en grand nombre sur le quai, nous semble ridiculement petits, on croirait des jouets !

Le Grande Francia transporte des conteneurs à l’avant, des vieilles voitures sur le pont supérieur, qui seront déchargées à Dakar (Sénégal) et à Freetown (Sierra Leone) et des véhicules de toute sorte à l’intérieur (voitures neuves, engins de chantier, engins agricole, etc …).

Le chargement du cargo dépend de l’infrastructure du port. A Anvers, tout a été chargé en même temps. Voitures et engins de chargement se croisaient à un rythme effrené et sans réel respect d’aucune règle de conduite si ce n’est que l’engin de chargement semble avoir une priorité absolue. Les conducteurs de voiture de s’en donnent à coeur joie: grosses accélérations, crissements de pneus, dérapages au démarrage sont monnaie courante, pendant que les engins de chargement se baladent en toute sérénité, un conteneur au bout du bras. Autant dire que ce n’est pas le bon moment pour aller vadrouiller à coté du cargo.

Au Havre, les conteneurs et les véhicules se trouvent sur deux quais distincts. Les engins de chargement sont ici très différents. Beaucoup plus haut, ils viennent positionner le conteneur entre leurs quatre roues, le soulève et s’en vont en émettant des petits bruits de robots de jeux vidéo. La nuit, leur ballet est assez amusant à regarder 🙂

Pour les photos, se sera pour plus tard, quand nous aurons une connexion suffisamment rapide.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :