Première escale brésilienne : Vitoria

Voilà 6 jours que nous naviguons en plein océan Atlantique, de l’eau à perte de vue, aucun bateau à l’horizon. Et pourtant, nous ne ressentons pas cet isolement, cette solitude que doivent ressentir les skippers de voilier. Les jours passent vite, nous reprenons notre train-train quotidien des jours de mer.

Tôt ce matin, on perçoit un changement dans les mouvements du bateau, on doit approcher du port de Vitoria. Nous sortons. On est entrain de naviguer parmi de nombreux gros cargos, vers le canal nous menant au port. Nous voici au Brésil !

Nous observons avec plaisir les premiers paysages brésiliens : moyennes montagnes lisses (telle l’image que l’on se fait du pain de sucre de Rio de Janeiro), végétation tropicale, petits bateaux de pêcheurs se mêlant aux gros cargos, maisons de tôles colorées se mêlant aux gros immeubles modernes et belles plages de sable fin.

Nous passons la matinée à attendre l’autorisation de descendre à terre. Elle arrivera pendant le repas du midi, nous laissant à peine quelques heures de visite. C’est mieux que rien.

Nous descendons tous ensemble après avoir manger, et nous rejoignons l’autre rive à bord d’une barque à rames. Dur labeur pour les brésiliens qui conduisent ces embarcations à longueur de journée … Durant ces 15 minutes de traversée, nous avons bien failli gouter l’eau brésilienne plus tôt que prévu. Gisèle, se croyant sans doute toujours sur le cargo, s’est mise à bouger d’un coup pour faire une photo sous un autre angle. Ni une ni deux, la barque a commencé à tanguer. Le pilote, inquiet et surpris, lui a fait comprendre de se rassoir. Ouf !

C’est agréable de se balader dans cette ville, les gens sont sympas, certains sont venus discuter naturellement, sans aucune arrière pensée mercantile.

Il y a quelques jolis bâtiments dans le centre historique.

Nous en profitons pour gouter de nouveaux produits locaux : jus de goyave, pudding de maïs, goyave, papaye, fruit de cajou et des espèces de biscuits à base de noix de coco. Les fruits ne nous laisseront pas un souvenir impérissable, par contre, le pudding fut bien bon et le jus délicieux. Les biscuits, bien que trop sucrés, nous ont fait plaisir.

Au retour, nous observons le déchargement de voitures luxueuses : porshe cayenne, range rover, volvo. On discute avec un philippin de l’équipage qui nous dit  qu’il aimerai en garder une pour lui, il fait mine d’en mettre une en poche 🙂

Le soir, nous regardons la sortie du canal, toujours au milieu de beaucoup de bateaux illuminés.

Publicités

2 Responses to Première escale brésilienne : Vitoria

  1. Bentlu59 dit :

    C’est un plaisir de vous lire et vous suivre comme si on y été
    Vos photos sont parlantes Bravo!!!
    Bonne continuation et
    la suite au prochain numéro

  2. gidebo dit :

    sacré Gisèle, pas la dernière pour la déconne 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :