Santos

Bonne nouvelle, après 3 jours à l’ancre, on a enfin bougé cette nuit et nous sommes arrivés au port à 4h ce matin. Ca veut dire qu’on aura le temps de visiter ! Du coup, réveil à 6h, petit déj à 7h puis nous quittons rapidement le cargo.

A la sortie du terminal, un garde portuaire prend nos noms et nous prévient d’être prudent parce que c’est dangereux (avec un visage grave …). Ce n’est pas trop rassurant, surtout après les histoires qu’Adrian m’a raconté 😉 Puis il appelle quelqu’un et me passe le téléphone. Je discute avec Mmme Vigneron, qui vit à Sao Paulo et qui parle très bien français. Elle m’explique les trucs à voir, et me dit que comme c’est dimanche, le centre n’est pas sûr et qu’il vaut mieux aller aux plages, et de ne pas aller dans des endroits déserts … Décidemment, ça ne me rassure pas du tout, tout ça !

Je m’interroge quand même un peu sur l’intérêt de risquer de se faire agresser, sachant que nous n’aimons en général pas les grandes villes et qu’on sera sans doute peu enthousiasmés par Santos, même si la balade nous fera le plus grand bien. Angélique me raisonne en me disant qu’ils exagèrent probablement et sont un peu paranos, qu’il faut sans doute juste éviter certains endroits, dont les abord du port. Mouais … De toute façon, on a pas grand chose avec nous, allons y et on verra bien.

Le garde appelle un taxi, qui vient rapidement nous chercher et nous dépose à Praça Mauá, en plein centre. La place est déserte et les rues alentours ont l’air d’être du même genre. Lorsque nous arrivons, seules 3 personnes font des photos. Ah ben s’il faut éviter les coins déserts, on est en plein dedans ! Je ne me sens pas si à l’aise que ça, mais je n’y pense pas trop, Angélique trouve de son côté que les gens ont l’air calme et sereins, les brésiliens n’hésitant pas à sortir un gros appareil photos, des enfants et des personnes agées passent ou attendent bus. Vu que le bonde turistico (un vieux tramway qui fait un tour commenté dans la ville) n’arrive pas, on décide d’aller voir un les plages, on reviendra ici plus tard.

On prend le bus et 10 minutes plus tard, nous arrivons aux plages. Déjà, durant le trajet, je me sens beaucoup mieux. Les rues sont plus animés, moins ternes, ça sent le poulet roti, on voit des enfants, des vélos. Et une fois aux plages, je me sens complètement rassuré. Effectivement, certaines personnes ont l’art d’exagérer et de faire peur. Bien sur, c’est important de prévenir d’éventuels risques, mais c’est dommage d’inciter les gens à ne pas aller visiter sa propre ville …

Bref, la balade sur la plage est un vrai régal. On marche sur le sable fin, on met les pieds dans l’eau, on regarde les locaux jouer à un espèce de tennis avec des tambourins, au volley, au foot, etc … On a l’impression que tous les locaux se sont réunis à la plage ! Faut dire que le temps est superbe et que ces plages sont très agréable ! Nous nous baladons un moment, mangeons un épis de maïs sur le sable, nous rebaladons. On prend quelques infos au point touristique puis nous allons manger un bout.

On commande 2 hamburgers avec fromage et frites, et 2 jus de mangue. Par chance, elle a compris qu’on ne voulait qu’un seul hamburger, qui s’avère énorme ! En fait, il ne s’agit plus d’un hamburger, mais de pain, recouvert de viande, maïs, crudités, oignons frits et accompagné de frites 😀 C’est très bon, et pour 2 c’est parfait !

On part ensuite faire un tour au cybercafé et on revient boire une noix de coco glacée, très prisées ici. Ce matin, nous avons vu pas mal de joggeurs s’arrêter en boire une après leur balade dominicale.

On décide ensuite de retourner à Praça Mauá pour prendre le vieux tramway et se balader. Ca tombe bien, il pleut à verse. On retrouve Gisèle et Bernard dans le tramway. La balade dure 40 minutes. Pas exceptionnelle vu qu’on ne comprend pas le portugais, mais elle nous permet de repérer quelques batiments sympas (que nous n’aurons malheureusement pas le temps d’aller voir de plus prés), dont la bolsa de cafe. A la sortie du tramway, on discute avec une famille dont la mère nous avait parlé en français plus tôt. Ce sont des belges d’Anvers ! Le fils vit à Sao Paulo, les parents sont en visite. La mère nous dit que la bolsa de cafe vaut le coup, alors allons y !

Le batiment est très joli, très travaillé. On y retrouve Heinrich et Renate, puis Thorsten, puis Bernard et Gisèle. On ne va pas visiter le musée mais on mange deux bonnes glaces au café et au chocolat. Miam,  ça fait des jours qu’on n’avait plus de desserts sur le bateau, on attendant le ravitaillement !

On rentre ensuite au bateau avec Thorsten. Le taximan est rigolo, il parle beaucoup, en portugais, on ne comprend rien mais c’est pas grave 😀 Il roule un peu comme un fou, mais ça à l’air d’être le mode de conduite de pas mal de taxi ici.

Nous sommes de retour à notre quotidien sur le cargo, après une journée que nous avons beaucoup apprécié. Ca nous a changé des visites de ville, ce contact avec ces plages paisibles nous a fait le plus grand bien.

En soirée, on regarde la sortie du bras de mer qui forme cet immense port de Santos.

Publicités

One Response to Santos

  1. BARANX dit :

    je remarque que l’odeur du poulet roti te rassure…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :