Canyon del Atuel: magnifiques paysages… et casse! (24/11/11 – 26/11/11)

Comme toujours, pour plus de photos (du magnifique canyon), vous pouvez aller voir dans l’album en lien à droite (Argentine partie 1).

Jeudi matin, nous nous sommes mis en route pour le Canyon de l’Atuel. Crevés par notre étape de la veille nous avons décidé de ne faire qu’une courte étape de 30km jusqu’à un camping et de s’y reposer le lendemain.

Lorsque nous rejoignons la rivière les paysages sont de plus en plus beaux!

Nous espérions arriver suffisamment tôt pour ne pas rouler à la chaleur… mais nos jambes sont fatiguées et nous n’arrivons que début d’après-midi.

Nous rêvions d’un bon repas au resto du camping… mais il est fermé jusqu’au lendemain! La gérante nous annonce qu’il y a un resto ouvert à 1,5km environ… on y part donc à pied sans eau ni crème solaire… finalement c’est au bout de 4km en plein cagnard que nous y arrivons! Le repas était délicieux et nous avions vue sur la rivière, nos efforts ont été récompensés!

Le lendemain repos, une vraie journée de repos à ne rien faire (ou presque, il fallait quand même dévoiler une roue et faire la lessive). On a profité de la piscine avec vue sur le canyon.

Bien reposés nous sommes allés nous coucher tôt pour être en forme pour reprendre la route le jour suivant… c’est peine perdue, des argentins débarquent avec un 4X4 vers 23h, s’installent juste à côté de notre tente alors qu’il y a plein de place dans le camping et font du bruit jusqu’à passé minuit… et quand ils ont fini c’est au tour d’un autre groupe de parler bruyamment jusque 4h du matin! Inutile de vous dire que dans notre réveil sonne à 6h c’est dur!

On hésite à se rendormir… mais la perspective de rouler en plein soleil plus tard nous pousse hors du lit… et nous avons bien fait, c’est un régal de partir de si bon matin, rouler à la fraicheur de la matinée, sur des routes que nous avons quasiment pour nous tout seuls et dans de jolis paysages.

Après quelques km nous arrivons en vue du barrage… il nous faut monter là-haut… mais l’ascension est amplement récompensée par le paysage, le lac de barrage est très beau (plus encore que sur les photos).

Le barrage, vu d'en bas

Sur le barrage

Vue du barrage sur la vallée

Par la suite la route se transforme en piste et continue de grimper en s’éloignant de la rivière, par moment on se retrouve dans 3-4cm de sable et on doit pousser mais malgré la difficulté cette étape est celle que nous apprécions le plus depuis le début, nous sommes heureux d’être là, et de parcourir ces superbes paysages ensemble.

Après 21km, Rémy déraille et son dérailleur part dans la roue… la patte du dérailleur est tordue et une des roulettes est cassées. Il tente de faire une réparation de fortune pour pouvoir continuer mais nous sommes en plein soleil, peu de véhicules passent et il n’est pas sûr que ça va aller. Il me demande donc de faire signe au premier pickup qui passe.

Nous avons de la chance, un pickup arrive rapidement et son conducteur s’arrête… et est disposé à nous emmener! Il allait dans la même direction que nous… mais nous propose de retourner à San Rafael, à 50km car il pense qu’on ne trouvera rien pour réparer dans le petit village d’El Nihuil qui se situe à l’autre bout du canyon. Nous apprendrons plus tard qu’il n’est pas du coin et que c’était sa dernière journée de vacances, nous avons eu de la chance de tomber sur quelqu’un d’aussi gentil! Il refusera même que nous le dédommagions pour le carburant.

(Pour l’anecdote: après nous avoir demandé d’où on vient, il nous dit que ses parents sont belges)

Autant les argentins peuvent être très pénibles dans les logements, où le respect du sommeil des autres semble un concept totalement inconnu, autant lorsque nous avons besoin d’aide, ils s’avèrent vraiment d’une grande gentillesse. Il n’est pas rare non plus qu’on vienne nous voir spontanément pour nous demander si tout va bien ou si on cherche quelque chose…

De retour à San Rafael, nous nous installons dans une petite auberge. On va manger un bout puis Rémy se met en quête des pièces nécessaires à la réparation (pendant que je travaille pour le blog). Il trouve des roulettes mais la patte de dérailleur s’avère spécifique. Il va essayer de la redresser et on va s’en faire envoyer d’autres.

(Nouvelle fraiche qui tombe au moment de publier l’article… la réparation semble suffisante pour qu’on puisse se remettre en route.)

Publicités

6 Responses to Canyon del Atuel: magnifiques paysages… et casse! (24/11/11 – 26/11/11)

  1. gidebo dit :

    content de voir que je ne suis pas le seul à qui ce genre de mésaventure arrive 😀

    mais c’est cool si ca c’est arrangé

  2. Diane dit :

    waah comme quoi tu peux être à l’autre bout du monde et rencontré des belges!!

  3. papounet dit :

    ce Rémy,quel Mac Gyver!!

  4. Franck dit :

    Rohloff ou comment un seul mot pour faire face à toute casse côté transmission … depuis plus an c’est mon allier.

    Côté bruit tard dans la nuit c’est comme les Espagnols, semble il, à l’hôtel .
    A chaque fois j’en ai aussi fais les frais, depuis j’ai toujours des boules quies au cas ou … Bonne route

    • Ange dit :

      Pour les campings, en ce moment c’est surtout à éviter les weekend… les Argentins ne sont pas encore en vacances… ça promet pour la suite…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :