Las Lajas-Villa Pehunia: Fin du désert! Début de la région des lacs! (11-12 décembre)

Pas de photos dans l’article car c’est trop fastidieux avec la connexion que nous avons. Vous pouvez admirez les premières photos de la région des lacs dans l’album « Argentine-partie1 »

Le 11 décembre, après 1 jour de repos à Las Lajas, nous reprenons la route. D’après la météo les 2 journées qui viennent devraient être un peu plus fraiches et moins venteuses. Selon nos informations il nous reste 60km à parcourir dans une région désertique, et nous devrons passer de 700m à 1700m sur le même temps. Nous décidons donc de profiter de ces 2 jours plus frais et nous nous chargeons d’eau afin de pouvoir étaler l’ascension sur 2 jours si besoin (au bout des 60km on est sûrs de pouvoir se ravitailler en eau dans un poste de gendarmerie qui se trouve à l’embranchement entre la route que l’on va suivre et la route qui part vers le Chili).

Effectivement lorsqu’on se lève il fait frais. Nous partons assez tard (vers 9h) et très rapidement nous avons le vent dans le nez… ce vent de face, de plus en plus fort ne nous quittera pas tout au long de l’étape.

Au départ peu importe notre vitesse, nous sommes super contents de rouler, nous longeons un cours d’eau, les paysages sont beaucoup plus verts et nous avons en face de nous les Andes, dont certains sommets sont enneigés. Un régal!

Plus nous avançons plus les paysages se désertifient. Grâce au vent nous n’avons pas chaud (il descend des montagnes et est très froid) mais nous nous lassons d’avancer à 5km/h la plupart du temps, sur des lignes droites de 5 à 10km avec ce vent qui ne fait que croitre et qui parfois nous déséquilibre.

Lorsque nous nous arrêtons vers 17h, nous avons parcouru 33km à une vitesse moyenne de 6km/h!

Le lendemain lorsque nous nous réveillons à 6h, nous constatons que le vent est tombé. Tout en rangeant nos affaires, nous espérons qu’il ne va pas subitement se lever.

Lorsque nous nous mettons en route, nous nous disons qu’on a vraiment bien fait de s’arrêter la veille, on avance deux fois plus vite tout en faisant moins d’effort! A mesure que l’on avance les paysages se transforment, des arbres, de l’eau, de l’herbe apparaissent, plus loin encore on retrouve des fleurs. Cette étape est un vrai régal! On apprécie énormément ces paysages et bien que l’on passe d’une altitude de 1150m à 1500m sur route goudronnée puis jusqu’à 1750m sur de la piste, le pédalage nous semble facile et agréable… on profite!

La descente au milieu des Araucarias est magnifique avec au fond de la vallée une rivière qui serpente, et des sommets enneigés autour de nous. Durant pratiquement toute la descente nous sommes sur une piste bien roulante (Rémy rajoute qu’il est impressionné par mon assurance dans les descentes sur ce revêtement)

Nous avions prévu de faire encore un camping sauvage avant notre arrivée à Villa Pehunia mais à 16h on a déjà bien avancé et il nous reste de l’altitude à perdre. On est couverts de crème solaire et on rêve d’une bonne douche… on décide donc de continuer. Les 5 derniers km de pistes nous sembleront bien longs! On se retrouve à nouveau dans de la piste très sablonneuse… encore une qu’ils ont couverte de sable pour la goudronner un jour ou l’autre… On chute plusieurs fois, on s’énerve, à chaque fois qu’un véhicule passe on doit quitter le centre de la route (qui est la partie la plus praticable), s’ensabler et on « mange » de la poussière… On en a ras-le bol!

Une fois qu’on retrouve de nouveau le goudron, on avance bien et on a de superbes vues sur le lago Aluminé entouré de montagnes enneigées et on va s’installer dans un petit hotel, dans une chambre boisée disposant d’une superbe vue sur le lac avant d’aller profiter d’un bon repas dans un resto un peu plus chic qu’à l’habitude!

Cette étape est probablement celle qui nous a le plus plu jusqu’ici, nous avons vraiment beaucoup apprécié. Nous sommes maintenant au début de la région des lacs… le désert c’est fini pour un bon bout de temps et même si nous en avons appréciés les paysages nous sommes bien contents de l’avoir quitté! Nous pensons adopter maintenant un rythme plus lent, nous roulions régulièrement de 7h30 le matin à passé 19h le soir afin de ne pas tomber à cours d’eau et d’être le plus vite possible au village suivant (toujours très loin) où nous pourrions trouver un peu d’ombre. Maintenant nous pourrons filtrer l’eau des rivières, nous poser autant que l’on veut à l’ombre des arbres… et donc prendre beaucoup plus de temps entre deux villes.

Publicités

2 Responses to Las Lajas-Villa Pehunia: Fin du désert! Début de la région des lacs! (11-12 décembre)

  1. papounet dit :

    quel fayot ce Rémy!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :