Junin de Los Andes

Nous avons apprécié notre séjour à Junin. Il ne nous a pas fallu longtemps pour nous rendre compte que nous arrivions dans une plus grosse ville, ici les rues sont toutes goudronnées et propres et on revoit nos premiers feu rouges depuis longtemps, les derniers c’était à SanRafael, fin novembre. On a aussi retrouvé de bonnes connexions internet.

On a eu 2 jours très froids

Au camping on a pas refusé le dortoir chauffé!

Culture mapuche et église

Nous sommes restés une journée sur place. Nous avons décidé d’aller voir l’intérieur de la jolie petite église de la ville et bien nous en a pris! A peine entrés nous sommes accueillis par une religieuse qui nous propose de nous donner quelques explications… ce furent des explications bien complètes qui nous permirent de prendre conscience de toute la symbolique des moindres petits détails (et il y en a !), c’était vraiment intéressant! (nous sommes bien contents d’avoir étudié l’espagnol sur le bateau).

Cette église, fortement liée à la tragique histoire de Laura Vicuña, est une parfaite intégration de culture mapuche et de christianisme. Le Christ est devant la croix andine et non sur une croix telle qu’elles sont chez nous. Il n’est pas crucifié dessus mais marche les bras grand ouvert et il porte un poncho sur ses épaules.

Le Christ portant un poncho, devant une croix andine (cliquer sur l'image pour agrandir)

Il y a aussi des plantes qui poussent dans l’église.

Tapisseries mapuche. La ligne centrale qui parcourt toute la largeur de l'église est parfois étroite, parfois large, parfois claire et parfois sombre, elle représente la vie.

Sur les murs latéraux il y a des tapisseries mapuche symbolique, la plupart sont liées à des Mythes. En voici deux que j’ai retenus:

Mythe sur l’origine de l’eau, de l’or et de l’argent

Le soleil et la lune s’aimait très fort mais un jour le soleil ne voyant pas la lune se lever a cru que la lune l’avait quitté pour un autre astre! Furieux il l’a frappée (ce qui explique les tâches sombres que l’on peut toujours voir sur la lune). La lune s’est mise à pleurer énormément et ses larmes sont tombées sur terre, y apportant de l’eau. Le soleil s’est mis à pleurer aussi mais ses larmes étaient d’or… et lorsque la lune a épuisé toute l’eau qu’elle contenait ses larmes sont devenues des larmes d’argent…

Mythe sur l’origine du tissage chez les mapuche

La fille d’un chef mapuche a été enlevée, il est parti à sa recherche et lorsqu’il a retrouvé la piste des ravisseurs, ceux-ci ont jeté la fille dans un lac. Elle n’est jamais réapparue mais au bout d’un moment une araignée est sortie du lac et il s’est exclamé que s’était sa fille! Il l’a ramenée chez lui et en a pris grand soin, elle est restée avec les femmes de la maison. L’araignée s’est mise à tisser et les femmes s’y sont mises aussi, suivant son exemple.

Pignons d’Araucaria

Nous sommes aussi passés au marché artisanal mapuche. Dans une boutique une dame nous a fait goûter des alfajores (de délicieux biscuits sablés fourrés au dulche de leche). Ces alfajores avaient la particularité d’être faits avec de la farine de pignons d’araucaria! Ces pignons étaient très importants dans l’alimentation mapuche et leur farine est utilisée pour de nombreuses préparations. Dans la région seuls les mapuches ont le droit de les récolter à l’heure actuelle. Ces pignons sont bien plus gros que ceux des pins, il font 3 à 4cm de long et le goût est différent aussi (cliquez ici pour voir une photo). Nous avions déjà eu l’occasion d’en manger en morceaux dans une sauce accompagnant des pâtes.

Pour ceux qui voudraient en savoir plus: wikipedia

Publicités

6 Responses to Junin de Los Andes

  1. Diane dit :

    J’adore les deux mythes. Si tu t’en rappelles encore, je veux bien 🙂

    • Ange dit :

      Ce sont les deux que j’avais le mieux compris… du coup c’est ceux que j’ai vraiment retenu… et puis elle nous en a raconté des choses, on a aussi eu droit à toute l’histoire de Laura Vicuna, sainte qui a vécu à Junin! Mais promis si on nous en raconte d’autres j’essaierai de les écrire sur le blog ou de te les transmettre.

  2. gidebo dit :

    très intéressantes ces légendes, et c’est amusant comme on peut en retrouver des similaires dans de nombreuses cultures aux 4 coins du globe

  3. remy dit :

    oui, cette présentation de l’église et des mythes associés fût vraiment intéressante ! Surtout que la religieuse parlait suffisamment lentement pour qu’on comprenne bien 🙂

    un petit dernier pour la route (pas complètement sûr de tous les détails mais bon …) :

    il y a longtemps, dans les Andes de bons serpents vivaient dans les hauteurs et de mauvais serpents vivaient dans les vallées. Un jour, un cataclysme provoqua une importance crue des rivières, inondant les vallées et noyant les mauvais serpents. Avec le temps, les mauvais serpents sont devenus des poissons, et les bons serpents sont devenus des mapuches. Voilà pourquoi les mapuche ne mangent jamais de poissons 🙂

  4. remy dit :

    En fait, les mapuches sont animistes, ce qui explique leurs nombreux mythes liés à la nature. D’ailleurs, la religieuse nous a expliqué qu’ils prenaient vraiment soin de la nature et de leur environnement de vie, c’est très important à leurs yeux.

  5. remy dit :

    Je viens de trouver la vraie histoire :

    http://transhumans.free.fr/transhumans_mapuches.html

    J’avais oublié une partie de l’histoire et mal compris l’autre partie 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :