Puerto Cisnes – Coyhaique: beaucoup de pluie puis redécouverte de la ville…

Le wifi ayant des sautes d’humeur à l’auberge on poste depuis un café-restaurant, pour les photos il vous faudra aller voir dans l’album

Jour 1, 2 et 3 : Puerto Cisnes – Villa Amengual (63km, repos et repos)

Nous avons quitté Puerto Cisnes sous la pluie qui tombait quasi sans discontinuer depuis 3 jours déjà. Refaire les 35km déjà parcouru dans l’autre sens (dont 13 de ripio) nous a pris environ 4h. Nous avons pu constater combien le temps modifiait les paysages, la visibilité réduite ne nous permettait plus de voir les montagnes, la rivière assez tranquille et d’un beau bleu à l’aller était maintenant brune et plus tumultueuse et enfin de l’eau s’était mise à couler en cascade sur les parois rocheuses longeant la route.

Arrivés à l’intersection avec la carretera australe un abribus nous a permis d’enfin faire une courte (on se refroidit très vite) halte pour manger un peu avant de poursuivre vers Villa Amengual 33km plus loin. C’est vers 19h30, après environ 7h30 sous une pluie battante que nous sommes arrivés dans ce village, tout trempés ! Nous y avons trouvé une auberge agréable où nous sommes finalement restés 3 nuits, décidant de rester les 2 jours suivant en entendant, au réveil, que la pluie ne s’était toujours pas arrêtée. Pendant ces deux jours on reste bien au chaud, on en profite pour lire, surfer, sécher nos vêtements, jouer avec les chats de l’auberge… et manger de la bonne cuisine familiale le midi, la propriétaire de l’auberge servant la même chose aux client souhaitant manger l’almuerzo (menu du midi comprenant entrée, plat et dessert) que ce qu’elle prépare pour sa famille. Ça nous change du choix restreint et souvent identique de la plupart des restaurants depuis le début du voyage.

Jour 4 : Villa Amengual – Manihuales (58km)

Lorsque nous nous sommes remis en route, le temps était enfin sec et les paysages pouvaient à nouveau être appréciés (il a fallut attendre ce jour-là pour découvrir les sommets entourant le village). L’étape pour rejoindre Villa Manihuales était vraiment idéale : soleil, 15 degrés, beaux paysages, goudron impeccable, relativement peu de dénivelé (on a même eu plus d’1km de vrai plat, chose assez incroyable ici!).

Arrivés à Villa Manihuales, nous avons fait comme pratiquement tout cycliste ayant parlé un minimum avec ses congénères croisés en route… demander le chemin de la « casa de ciclistas » et nous y rendre. Jorge, passionné de cyclisme, et sa femme Diana ont une pièce avec quelques lits dans laquelle ils accueillent tout les cyclo-voyageurs de passage, seule condition : laisser une trace de notre passage dans le livre d’or. La veille il y avait 5 cyclistes, nous serons seuls pour la nuit que nous sommes heureux de passer au sec, la pluie tombant de nouveau à notre réveil.

Jour 5 et 6 : Villa Manihuales – Coyhaique (58km et 32km)

Confortés par la météo qui n’annonçait de la pluie que durant la matinée nous quittons Villa Manihuales vers 10h, après avoir admiré un magnifique arc-en-ciel. Plus nous avançons plus nous doutons de la météo, la couche de nuage semble énorme… et effectivement il n’arrêtera pas de pleuvoir avant le lendemain après-midi. Vers 14h, affamés, nous trouvons enfin un abris pour manger et se faire une boisson chaude, nous y sommes vites rejoints par un couple de néo-zélandais qui attendaient eux aussi un abris. Lorsque nous reprenons la route je grelote en pédalant mais les efforts ont vite fait de nous réchauffer.

A 17h on arrive à un camping et décide de s’y poser pour se réchauffer sous la tente. Etant situé dans une réserve naturelle, c’est un guardaparque qui nous accueille… et nous indique qu’on peut planter la tente ou juste mettre nos matelas par terre dans un genre de cabane servant d’abris. Il y en a une dizaine… mais il nous en montre un qui a la particularité d’avoir une porte et nous allume gentiment un feu dans la cuisinière à bois, pour nous réchauffer et cuisiner. Un stock de bûche est à notre disposition et le feu fonctionne encore lorsque nous nous endormons… Que du bonheur d’avoir passé la soirée au sec et au chaud dans notre abris et d’avoir pu sécher une partie de nos vêtements.

Nous avions choisi de ne pas monter la tente… et j’ai eu une surprise en pleine nuit. Je sens quelquechose de mouillé dans mes cheveux et y passe la main… sur laquelle je récupère quelquechose de gluant… j’avais une limace dans les cheveux ! (La prochaine fois on posera la tente). Rémy en a aussi retrouvé une dans le fond d’une sacoche.

Au matin la pluie tombe toujours, on a du mal à sortir des sacs de couchage pour aller affronter le mauvais temps une fois de plus et il est de nouveau 11h lorsqu’on se met en route. L’étape est courte mais pas si rapide, à nouveau la route ondule longtemps puis sur la fin on a 6-7km de montée avant une descente et un nouveau km de côte raide. 1h avant d’arriver il fait enfin sec !

Arrivée à Coyhaique… la « ville » !

Coyhaique est une ville de 45000 habitants, nous la voyons d’en haut avant d’arriver… ça nous semble énorme après des semaines dans la nature et les petits villages. C’est la seule « grosse » ville de la carretera australe.

Dès notre arrivée nous nous mettons en quête d’une auberge avec wifi (qui marche par moments au départ puis plus du tout… espérons que ce sera vite rétablit), nous faisons bien, beaucoup d’auberges bon marché sont complètes mais nous en trouvons une bien.

L’étape suivante, après une bonne douche chaude évidement, est d’aller déposer notre linge dans une « lavanderia », on a des vêtements trempés par la pluie et plus grand chose à se mettre… et super, à notre grand étonnement, même s’il est déjà 17h, les vêtements peuvent être lavés le jour même !

Ensuite on va faire un tour au supermarché… et là c’est une re-découverte ! Cela faisait un mois qu’on faisait toutes nos courses dans de petites épiceries au choix très limité. Je passe de rayons en rayons, épatée par le choix qu’il y a ici. Je pense que je dois ressembler à une extraterrestre à déambuler dans ce magasin en observant tout avec un sourire jusqu’aux oreilles ! Il y a même de beaux fruits et légumes (ce qu’on a jamais vu en Argentine, de si beaux étalages de fruits et légumes ça doit remonter à l’Uruguay il y a presque 3 mois). L’assortiment de belles viandes et charcuterie nous épate aussi. Dire qu’il y a quelques mois encore tout ça nous semblait naturel et qu’aller au supermarché était plutôt une corvée… ici j’ai déjà hâte d’y retourner aujourd’hui et demain pour bien en profiter !

Une autre bonne chose dans cette ville… ce sont les restaurants, on en a repéré un qui nous semblait bien dans notre guide et on y est allés hier soir, rien que le cadre nous change de la routine, c’est plus chic, de belles nappes, des serviettes en tissus, des serveurs « en tenue », de la musique douce et agréable… La carte aussi est plus variée. En entrée on a goûté à l’avocat farci au crabe et au ceviche (poisson cru mariné avec notamment du citron, spécialité chilienne et péruvienne), un délice ! Ensuite plus classique, un bon saumon grillé et un « bife de chorizo », énorme morceau de viande de boeuf de choix. Et enfin pour le dessert des îles flottantes ! (je voulais commander un genre de flan, le « leche asada » mais la serveuse a compris « leche nevada »… comme on a trouvé qu’on y gagnait au change on n’a rien dit mais on a quand même demandé le nom pour pouvoir en commander à nouveau plus tard).

Je vous entends encore penser qu’on est des gourmands… eh oui, c’est un avantage du voyage à vélo, on peut manger entrée, plat et dessert et sortir de table sans se sentir lourd ni prendre un gramme! On a un de ces appétits !

Publicités

One Response to Puerto Cisnes – Coyhaique: beaucoup de pluie puis redécouverte de la ville…

  1. Aurélie D dit :

    Ouaw quelle épopée super j’adoooooooooore 😀
    Seul hic : tu me donnes faim ça a l’air délicieux 😛 si j’en crois ce que tu dis ça l’était veinarde ^^

    En espérant que la météo et les montées aient pitié de vous 😛

    Gros bisous

    Aurélie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :