Chochis – La Paz en passant par un petit coin de paradis

19/07: Chochis – Robore (40km)

20/07: Robore

21/07: Robore – Aguas Caliente (32km)

22/07: Aguas Caliente

23/07: Aguas Caliente – Santa Cruz (14h de train)

24/07: Santa Cruz – La Paz (16h30 de bus)

Chochis – Robore

Le 19 juillet on quitte Chochis, contents de reprendre la route et de retrouver « notre liberté » mais un peu tristes en disant au revoir aux enfants de la famille qui nous a hébergé.

Derrière nous en quittant Chochis

La route est facile jusqu’à Robore et nous y arrivons à l’heure de l’almuerzo (repas du midi). La route est agréable et jolie mais sans plus, par contre nous sommes tout contents d’avoir vu un toucan en vol, nous trouvons vraiment ces oiseaux très beaux.

Devant nous…

Comme nous étions un peu fatigués (un chien a aboyé toute la nuit précédente), on est resté une journée complète à se reposer à Robore. La ville est agréable mais il n’y a pas grand chose à voir, on en a profité pour mettre le blog à jour.

Un arbre étrange sur la place de Robore

Aguas Calientes

Le 21, ça fait 3 ans jour pour jour qu’on a échangé notre premier baiser… pour fêter ça on file à Aguas Calientes où on arrive, sous une chaleur écrasante, après une petite matinée de vélo.

Pas grand chose de bien gastronomique pour « notre anniversaire » mais quel coin paradisiaque! On a un joli camping rien que pour nous au bord de la rivière… jusque là encore rien de très extraordinaire… la particularité de ce lieu vient du fait que l’eau de la rivière est à 38 degrés environ!

On profite donc pendant 2 jours du lieu pour se reposer, lire, se baigner, aller manger un bout (du mais en boite et des biscuits, on ne trouve pas grand chose dans le coin) les pieds dans l’eau au couché du soleil… Tout en observant bon nombre d’oiseaux, beaucoup plus présents lorsque la fraicheur arrive le soir. Rémy ne se lasse pas de voir le martin pêcheur plonger sur ses proies.

(Pour ceux qui voudraient y aller… n’oubliez surtout pas votre anti-moustique vous le regretteriez amèrement)

Marathon train-bus

Pour rentrer à Santa Cruz, nous prenons à nouveau le train. Celui-ci disposant d’un wagon spécial pour les bagages volumineux, c’est beaucoup plus simple que le bus avec nos vélos… et surprise, cette fois nous n’avons aucun supplément à payer.

Nous montons dans le train vers 17h et n’arrivons que le lendemain matin à Santa Cruz. Dans le train, devant nous, se trouve une jeune mère, son fils de 11 mois et sa mère. A nouveau on peut constater combien ces femmes sont souvent trop jeunes pour bien assumer leur rôle de mère… lorsque l’enfant s’est mis à pleurer la mère a très vite refilé le bébé à la grand-mère en lui disant « je n’ai pas la patience ».

Nous avons très mal dormi dans le train et sommes arrivés bien fatigués à Santa Cruz. Le premier bus partant pour La Paz ne partait qu’à 14h, on a donc attendu durant 7h dans la gare des bus.

A l’arrivée du bus, le chauffeur, bien décidé à nous extorquer de l’argent, nous fait tout un cinéma: « Il n’y a pas de place pour vos vélos, il va falloir payer »! C’est toujours marrant de voir qu’on peut vous annoncer aussi clairement que l’argent a la faculté d’agrandir les soutes des bus!

Rémy a bien bataillé pour qu’on obtienne une facture, sans quoi on refusait de payer quoique ce soit. Il est en effet normal qu’on paie, ayant plus que les 20kg de bagage prévu mais au guichet on ne nous a rien réclamé et sans facture l’argent serait tombé dans la poche du chauffeur, l’encourageant à continuer ce genre de comportement envers les touristes. Là l’argent est allé dans la caisse de la compagnie de transport.

(On n’a par contre rien contre donner un petit pourboire à un chauffeur sympathique et qui nous aide bien à tout charger, ce qui était loin d’être le cas ici)

Le trajet en bus fut un des plus confortable qu’on aie eu jusqu’ici. Le bus était un bus cama: les sièges s’inclinent fort et sont plus larges (3 sièges dans la largeur du bus au lieu de 4). De plus, comme le billet est plus cher que les bus semi-cama ou normaux, on n’y trouve pas de jeunes mères avec leurs marmots, on évite donc les pleurs et cris fréquents dans les autres bus, on a donc très bien dormi!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :