Iles flottantes (Uros)

La connexion n’est vraiment pas terrible… les photos sont dans l’album.

Le 2 septembre, on a quitté la Bolivie, après 97 jours passés dans le pays, au lieu des 90 autorisés annuellement. Le bus part en avance car il faut qu’on franchisse la frontière avant 9h, c’est en effet la « journée sans voiture » dans toute la Bolivie.

On arrive à temps à la douane… et nous avons de la chance, le douanier ne regarde que la page contenant notre dernière entrée en Bolivie, il ne voit donc pas qu’on est restés trop longtemps. Il tamponne vite et on se sauve, trop contents d’avoir évité une amende de 140 Bs/pers (environ 17 euros)

En fin de matinée on arrive à Puno, toujours au bord du lac Titicaca. Un rabatteur nous propose un hôtel 3* pour 12euros la chambre… on ne peut qu’accepter (les prix affichés dans l’hôtel sont de 44 euros la chambre). La raison de ce prix bas est qu’il y a très peu de touristes en ce moment et ils cherchent donc à remplir quelques chambres quelque soit le prix.

L’après-midi, on visite les îles flottantes.  Lors de l’invasion par les incas, les indiens Uros qui habitaient dans la région ont fui sur les bateaux construits en totora (jonc?) et se sont cachés dans le lac, au milieu des zones de totora. A mesure que la famille s’agrandissait ils ont placé de la totora sur  l’embarcation pour l’agrandir, ainsi est née l’idée des îles flottantes.

Découvrir ces îles et marcher sur leur sol « mou » est intéressant mais l’insistance pour nous vendre des productions « artisanales », soit-disant faites sur les îles et vendues uniquement là est agaçante (alors qu’on voit ce genre d’articles partout et  on est pratiquement sûrs que rare sont ceux pouvant être réalisés sur place, on imagine mal un four à poterie ou une imprimerie pour tissus sur les îles). La visite  a un peu un côté « disneyland » aussi.

Il y a aussi une controverse sur le fait que les îles soient réellement habitée ou non. Pour notre part nous sommes convaincus qu’au moins une partie des îles sont réellement habitées (on a plus de doutes pour celles qu’on visite). On visite 2-3 îles clairement tournées vers l’accueil du touriste mais il y a 72 îles en tout et on voit des gens vivant leur vie sur les autres îles, de plus on imagine mal l’entretien d’autant d’îles, juste pour accueillir des touristes. Ils n’auraient pas non plus pris la peine d’installer des panneaux solaires sur les maisons et des réserves d’eau en hauteur…

Avis de Rémy : c’est intéressant 15 minutes pour découvrir la structure des îles et la sensation d’y marcher dessus, mais après il faut supporter 1h30 de « Disneyland » et les « viens m’acheter ma poterie que j’ai faite durement dans ma maison de totora ou il n’y a rien, même pas un coin pour cuisiner ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :