Trek de l’Ausangate : Jour 4: près des Pic Tres – Pacchanta

Départ 8h00 – Arrivée 15h00

Départ 4612 m – Arrivée 4333m – Max 5080m

Distance 17.8km – Tps déplacement 5h23

Ce matin au réveil, à nouveau je n’ai qu’une envie… rester bien blottie dans mon sac de couchage ! Alors que Rémy, qui a de nouveau mal dormi, n’attend de nouveau qu’une chose : sortir de cette tente et prendre l’air. Peu après 6h30 le soleil vient réchauffer l’atmosphère et ça va mieux !

A nouveau, Felipe nous a fait des crêpes pour le petit déjeuner et la boisson est une boisson à la vanille. Je n’ai pas beaucoup d’appétit ce matin, je ne finis par ma 2ème crêpe ni ma boisson.

Vers 8h, on se met en route, Rémy et moi, sous un magnifique ciel bleu avec une superbe vue sur les « pic tres », 3 majestueux pics enneigés. Daniel reste avec Felipe pour l’aider à ranger et à charger les chevaux. Rémy se sent encore très faible (difficile de bien récupérer avec les mauvaises nuits successives) mais après un peu de marche, ça va beaucoup mieux.

Le chemin n’est pas aussi évident à trouver que ce que Daniel nous a annoncé. On prend le mauvais côté de la rivière et on doit plus tard la retraverser alors qu’elle est bien large. Heureusement, il y a suffisamment de pierres qui affleurent à la surface, mais plusieurs fois on se voyait faire un plouf dans cette rivière glacée.

Au bout d’une heure on commence à s’inquiéter de ne pas voir Daniel arriver. On s’arrête une fois ou l’autre pour attendre et on regarde souvent derrière. Il finit par nous rattraper avec Felipe et les chevaux.

Aujourd’hui, un des chevaux n’est pas chargé. Il a une selle et des étriers et reste avec nous jusqu’au passage du col. Daniel a vu qu’on était bien fatigués ce matin et le cheval est là en cas de coup de barre. A la fois on aurait bien envie de se laisser porter… mais on veut passer le col à pied.

Rémy a encore des difficultés avec l’altitude mais ça va mieux qu’hier. De mon côté la fatigue accumulée les 3 derniers jours se fait sentir et c’est comme un escargot que j’avance. Doucement mais sûrement, un pied devant l’autre, en faisant de nombreuses pauses pour récupérer notre souffle, on arrive enfin au bout de ce long col, à 5080m, heureux et à nouveau fiers de nous. Au risque de nous répéter, là encore la vue est sublime. Difficile de trouver des qualificatifs pour exprimer ce que l’on ressent à cette altitude, en contemplant ces paysages.

Après le col il ne reste plus qu’à descendre jusqu’à Pacchanta… On hésite et puis on renvoie le cheval avec Felipe qui nous avait attendu de l’autre côté du col, on est bien décidés à finir à pieds !

On mange le délicieux repas froid préparé par Felipe dans une plaine entourée de sommets enneigés avant de se remettre en route. Il nous reste 2h30 de marche jusqu’au campement, majoritairement en descente. Les paysages traversés sont à nouveau grandioses… on s’arrête souvent pour regarder derrière ou sur le côté et faire des photos. Derrière et sur le côté des sommets enneigés ou couverts de glaciers, en contrebas des lacs bleus et verts magnifiques et en face une jolie vallée.

Quand on commence à voir le village au loin, on a hâte d’arriver. Je commence à avoir mal aux pieds et aux jambes ! On a droit à un petit peu de grêle aussi mais globalement on aura eu de la chance avec le temps durant le trek.

En arrivant au village Rémy dit bonjour à une gamine… qui ne répond pas à son bonjour mais réclame du chocolat ! Arrivés à la tente, on voit débarquer une autre gamine et une mamita qui déballent boissons et artisanat devant nous mais n’insistent pas pour vendre. Rude retour à la civilisation …

Quand je demande les toilettes, on m’indique une cabane au toit de paille, juste à côté des belles toilettes construites par la municipalité. J’entre… et découvre que les toilettes sont un simple trou… qui déborde. Il y a du papier WC sale par terre autour du « trou », le vent ouvre le rideau qui sert de porte… et les mamitas assises dehors ne se gênent pas pour regarder ! Hors de question que j’utilise ces WC, quitte à marcher loin pour trouver un coin tranquille dans la nature.

La marche m’est épargnée. Lorsque je rentre à la tente, Daniel me demande si ça va les toilettes, je réponds que non et il file gentiment monter la « tente toilette » avec Felipe. Quel bonheur un beau trou tout propre et à l’abri des regards !

Comme tous les jours on a un bon goûter, pop corns tout frais et bananes frites avec la boisson chaude de notre choix.

Une fois le goûter pris, on file aux piscines d’eau chaude du village. Quel bien fou cela fait après ces journées de marche ! Dommage que l’Ausangate soit en partie dans les nuages mais on profite quand même bien !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :