Trek de l’Ausangate : Jour 5: Pacchanta – Tinki

Départ 8h35 – Arrivée 11h40

Départ 4333 m – Arrivée 3785m – Max 4333m

Distance 11.8 km – Tps déplacement 2h47

Dernier réveil sous la tente. Il a fait plus chaud cette nuit que les précédentes et sortir du sac à moins difficile. Rémy a enfin passé une bonne nuit, il se sent reposé.

Ce matin, c’est du riz et des légumes qui nous sont servis par Felipe… puis un bol de lait à l’avoine avec des morceaux de pomme ! Un petit déjeuner bien copieux pour notre plus courte journée de marche.

On démarre à nouveau seuls pendant que Daniel et Felipe terminent de ranger et de charger les chevaux. En route, on dépasse un gamin timide qui joue avec un cerceau sur le chemin de l’école.

La marche n’est pas dure, mais je suis fatiguée et j’ai mal aux pieds et aux jambes, j’ai hâte d’arriver. Derrière nous on aperçoit les montagnes enneigées, dommage qu’il y ait autant de nuage, par beau temps ça doit être superbe ici aussi.

Vers la fin de la marche, les enfants croisés ne disent pas bonjour… mais réclament des bonbons avec insistance ! Un gamin allant jusqu’à m’attraper le bras !

Vers 11h30, on est de retour à Tinki, on récupère les quelques affaires laissées chez Daniel et on copie les photos qu’il a faites durant le trek. Il a un bon appareil et de meilleures photos que nous, on est bien contents d’être tombés sur un guide doublé d’un photographe ! (Et pour une fois on a plein de photos de nous 2 ensemble). On prend ensuite un dernier repas ensemble avant de se quitter.

Daniel nous met dans un taxi pour Ocongate, d’où on pourra prendre le bus pour Cusco.

Même après 6 jours sans se laver, on a l’impression de se salir en s’asseyant dans le bus, tellement il est sale… et par rapport à un certain nombre de passagers on se sent très propres (on a d’ailleurs été dégoutté par un homme qui est resté 2 minutes debout dans le couloir à côté de nous… durant ce temps on avait l’impression d’être à côté d’un urinoir bien odorant). Des panneaux au bord de la route expliquent qu’il ne faut pas jeter de déchets par les fenêtres des véhicules, qu’il faut protéger la nature… nous pensons qu’il y a peu d’espoir que les gens se préoccupent de la proprété de la nature s’ils ne se préoccupent déjà pas d’être propre eux-mêmes ! Même dans les village où de l’eau chaude bien propre sort de terre, on a l’impression que certains ne se sont pas lavés depuis une éternité.

Conclusion

Même si ce fût parfois difficile physiquement, on a vraiment adoré ce trek qui restera un grand moment de notre voyage en Amérique du Sud. On a adoré aussi partager cette expérience avec Daniel et Felipe, deux gars adorables et toujours souriants, qui ont vraiment fait en sorte que ce trek soit parfait pour nous. Encore une fois un grand merci à eux !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :