Un an déjà!

Le 30 septembre 2011, nous embarquions, à Anvers, à bord du Grande Francia. Et oui, cela fait un an déjà que nous avons quitté la Belgique !

Vous vous demandez peut-être (ou pas) ce que cela fait de voyager aussi longtemps ? Certains nous parlent de « vacances » longues durées. Au niveau de l’état d’esprit, je peux vous dire qu’il n’en est rien !

Loin de nous l’idée de nous plaindre, nous avons choisi d’adopter ce « mode de vie » pour un temps et si nous souhaitons rentrer plus tôt nous en sommes tout à fait libre. Mais plutôt de vous expliquer en quoi il est bien différent de voyager quelques semaines (voir mois) ou plus d’un an.

L’état d’esprit que nous avions en partant était grosso modo le même qu’en partant en vacances quelques semaines (avec un peu plus d’excitation et sans se dire qu’on nous attendait au boulot dans 3-4 semaines). Je dirais que cet état d’esprit évolue petit à petit mais que, grosso modo, les 6 premiers mois au moins, on ne voit guère de changement. On profite de tout instant, se répétant sans cesse le bonheur qu’on a d’être là, savourant notre liberté, mangeant de tout sans faire les difficiles, acceptant facilement un confort moindre qu’à la maison…

Il semble que chez la plupart des voyageurs, la « cassure » entre les « vacances » et le « voyage au long cours » se fasse quelque part entre les 6 et les 12 mois de voyage. Pour notre part, on estime que ça s’est probablement produit quelque part en Bolivie (donc entre 8 et 11 mois). Qu’est-ce qui change me demanderez-vous ? On commence par moment à en avoir « marre », on n’a plus autant d’énergie pour avancer, l’idée de rentrer commence à venir à l’esprit (mais on n’en a pas encore suffisamment « marre » pour sauter dans le premier avion, on compte bien continuer de profiter un maximum de ce temps qui nous est octroyé, on ne sait pas quand et si cette occasion se représentera). C’est aussi à partir de ce moment qu’on a besoin plus régulièrement de « pauses », de rester une semaine ou plus dans un même endroit, si possible un endroit un peu plus confortable qu’à l’accoutumée.

Mais de quoi donc peut-on bien avoir marre ? Les réponses sur ce post  de voyageforum se recoupent pas mal, il semble qu’on soit nombreux à réagir de la même façon :

Marre des bus pourris et des longues distances parcourues dans ceux-ci, des hôtels pas forcément terrible, des douches aléatoirement froides ou chaudes, d’une nourriture pas souvent très variée, de faire et refaire le sac à dos, de porter tout le temps les mêmes vêtements (parfois usés ou devenus trop grands)… et dans mon cas d’être malade si souvent (moments dans lesquels tous ces « marres » prennent une importance bien plus grande pour moi)…

Envie de revoir nos proches, d’avoir un logement « fixe » où on a nos repères, d’avoir une « garde-robe de fille », de prendre un bon bain chaud, de manger des ptis plats de chez nous, d’avoir un bon lit avec une bonne couette (et pas des couvertures lourdes d’une propreté douteuse), de discuter facilement en français avec des gens qui ont grandi dans le même contexte culturel…

Mais tout ça ce sera pour dans 5 ou 6 mois (retour fin février ou fin mars), d’ici là on compte bien profiter encore un maximum de ce qui nous attend. On se réjouit à l’idée de découvrir l’Equateur, la Colombie… et on rêve de l’escapade qu’on prévoit de faire aux Galapagos en novembre ! Et avant tout ça… on prévoit des balades et/ou randonnées dans la Cordillère Blanche et des visites de sites archéologiques dans le nord du Pérou.

Tout ça pour vous dire que finalement on est toujours contents d’être là, mais avec un état d’esprit différent de celui du début… et qu’on sera aussi très contents de rentrer et de vous retrouver. 🙂

Publicités

6 Responses to Un an déjà!

  1. gidebo dit :

    Même s’il y a des moments de moins bien, et c’est plus que compréhensible sur la durée d’une telle escapade, vous avez la chance de vivre qqch d’extraordinaire. Profitez en au max, et tant que la lassitude ne prend pas le pas sur le plaisir de la découverte, c’est que l’heure de rentrer n’est pas encore arrivée 🙂

  2. Laurent dit :

    Le voyage c’est aussi ça : affronter ses propres états d’esprits pour aller au-delà des vicissitudes matérielles. C’est seulement à partir de là que le vrai voyage commence, un voyage à la rencontre de soi-même.

    Laurent, guide spirituel

    PS : Rémy, ça te manque vraiment de ne pas avoir une « garde-robe de fille » ?

    • remy dit :

      Hum, je dois bien avouer que ça me manque un peu de ne pas pouvoir enfiler une jupe à l’occasion et choisir une paire de bottines dans mes deux caisses de chaussures :o)

  3. Parrain et Tantine dit :

    Rien n’est perdu, si vous rentrez au moment du carnaval 😉

  4. Parrain et Tantine dit :

    Un an, un bail… et pourtant, c’est comme si c’était hier ; ça passe vite en lisant vos aventures… ; courage pour les problèmes « digestifs » et bisous de nous tous

    • Ange dit :

      Merci!
      Pour nous aussi le temps passe vite… et pourtant quand on repense au départ ça nous semble si loin déjà, avec tout ce qu’on a vu et vécu depuis lors!

      Bisous à vous tous! 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :